vendredi 27 juin 2014

Saint-Germain : la maire rencontre les commerçants...

La maire est venue rassurer les commerçants et lâche du lest sur les droits de terrasse


Un petit effort qui ne satisfait qu'à moitié les commerçants impactés par les travaux sur la place !


Eh oui, la maire de Rennes, Nathalie Appéré, et Didier Le Bougeant, l'adjoint du quartier Centre, sont finalement venus ce jeudi 26 pour apporter la bonne parole et rassurer les commerçants de la place Saint-Germain.

Mais ceux-ci n'ont pas beaucoup de moyens pour se défendre et faire valoir leurs droits à une juste compensation face à la forte baisse de leurs chiffres d'affaires - parfois de plus de 50% comme dans le cas du Bar Le Saint-Germain ! - liée évidemment aux désagréments engendrés par les travaux et à l'enfer sonore provoqué par les machines qui tournent quasiment en permanence - en semaine, le samedi, les jours fériés et même le midi ! - pour creuser les premières fondations de la future station de métro.

Bref, les choses ne vont pas vraiment changer pour eux, au moins jusqu'à la fin de la première phase des travaux, qui doit s'achever fin juillet...



Article du Ouest-France de ce jour, vendredi 27 juin 2014...

Photo Ouest-France

Saint-Germain : la maire rencontre les commerçants


Hier matin, Nathalie Appéré a rencontré les commerçants de la place Saint-Germain. Face à la baisse d'activité liée aux travaux du métro, elle a annoncé une exonération partielle des droits de terrasse.

Les travaux du métro ont totalement métamorphosé la place Saint-Germain, enserrée dans des palissades de chantier, dominé par de grandes silos, soumise au bruit des engins. La maire, Nathalie Appéré, est bien consciente de ces nuisances. Elle est venue le dire, hier matin, en s'attablant avec les commerçants à la terrasse du café des Petits Papiers. "Je viens régulièrement à leur rencontre, tout comme le directeur du quartier, explique Didier Le Bougeant, l'adjoint du quartier Centre. Mais le fait que la maire se déplace, c'est important pour eux."Désormais, une réunion aura lieu tous les quinze jours, pas nécessairement avec la maire, mais avec les responsables".

"Des commerces en danger de mort"


"Ce qu'on veut, c'est être entendus, écoutés. C'est bien qu'elle soit venue", confirme Yannick Alix, le patron du café, après la réunion. Il ne cache pas son désarroi et celui de ses collègues installés autour de la place. "Les travaux nous ont touchés de plein fouet. Certains commerces sont en danger de mort Quatre ont déjà fermé rue du Vau-Saint-Germain." Didier Le Bougeant considère que la conjoncture économie explique aussi ces difficultés, mais il ne nie pas l'impact de ce gigantesque chantier sur les devantures.

Concrètement, Nathalie Appéré a présenté une série de mesures, destinées à atténuer les effets des travaux. D'abord, l'exonération des droits de terrasses, réclamée depuis longtemps par les cafetiers qui bordent la place. "Ils demandaient une exonération totale pendant l'été. Nous leur proposons une exonération de 45% pendant toute la durée des travaux, soit cinq ans", souligne l'adjoint, en précisant que le tarif payé sera ainsi aligné sur le plus bas pratiqué dans la ville.

"C'est un symbole, mais il est important. On y tenait, ils l'ont fait", commente le patron du des Petits Papiers, en ajoutant qu'il faut surtout aider les autres commerces, ceux qui n'ont pas de terrasse. Pour eux, Nathalie Appéré a annoncé "un accompagnement individualisé, avec la chambre de commerce et d'industrie, les services juridiques et financiers de la ville de Rennes, explique encore Didier Le Bougeant. Cela permettra, par exemple, d'étaler leurs charges." En revanche, pas de subventions le demandaient.

Rendre la place attractive


Surtout, la maire a rappelé que le calendrier des travaux allait s'alléger dans les prochains mois. Fin juillet, les grosses structures de génie civil vont disparaître. Au printemps 2015, le chantier se poursuivra en sous-sol, ce qui permettra de restituer un tiers de la place, "de quoi aménager des extensions de terrasses, une zone paysagère attractive, peut-être des jeux pour enfants." La place va aussi être soignées avec des grafs et des illuminations de Noël. En septembre, de grandes images seront fixées sur les palissades, dans le cadre du festival Photo à l'Ouest.

Ouest-France
Olivier BERREZAI



NB : Malheureusement, cet article n'était pas directement disponible en accès gratuit sur le site officiel du grand journal, mais j'en ai une version :

> Lire la version papier...

On le trouve par contre sur le site de MaVille :

> Rennes : http://www.rennes.maville.com/actu/actudet_-saint-germain-la-maire-rencontre-les-commercants_fil-2577903_actu.Htm



"...une exonération de 45% pendant toute la durée des travaux, soit cinq ans..."

Pourquoi 45% ? Seulement maintenant ?

Et qu'en est-il de cette info émise par la Carré Rennais en mars dernier ?

"Afin d'aider les commerçants dans cette période difficile, la ville de Rennes a décidé d'exonérer les commerçants de la taxe sur les terrasses jusqu'à l'été. C'est une mesure favorable qui va donc permettre aux commerçants d'avoir un peu d'air."

Bref, on distribue un peu mais, au final, c'est la Place entière qui va perdre beaucoup...

Commentaire du patron du Seven / 7 Peccati : "Ça donne envie de mettre la clé sous la porte..."

Et, aussi, comme par magie, les machines se sont misent en veille pendant la réunion...

Étonnant, non !

Et le staff municipal qui n'a même pas pris le temps de prendre un pot, même pas un café... Dommage quand même.

Plus prosaïquement, la question de la signalétique sur la place a été éludée, celle de la circulation des voitures et du stationnement sauvage aussi...

Pendant ce temps-là, la Police Municipale verbalise "à qui mieux mieux". Et nous indique qu'il faut écrire à la Mairie pour signaler "les problèmes"...

"Comprenne... qui pourra !"

Le stationnement sauvage place Saint-Germain - Le passage piéton, c'est pas une place de parking ! 28 Juin 2014

"Comment attirer, orienter et fidéliser des clients
quand on les laisse se débrouiller, sans indication,
entre deux palissades de chantier dont on sait
qu'elles sont là pour plusieurs années.."


Et pas de mention non plus des riverains. Soit, c'était une réunion pour les seuls commerçants... Qui finalement n'y voient là qu'une simple opération de com' qui ne donnera pas de résultat très concret dans l'immédiat, si ce n'est un article dans le Ouest-France...

Et puisqu'il faut respecter la parité, ce qu'en dit l'opposition municipale :

"Tous ces travaux ne sont pas neutres. Ils bouleversent la vie au centre-ville et les Rennais n'ont pas d'autre choix que d'en supporter les désagréments. La presse se fait de plus en plus l'écho de leur mécontentement. Cela ne nous surprend pas, les Rennais nous le disent depuis plus d'un an, massivement et quelles que soient leurs opinions. Comment expliquer cette colère ?"



Surtout, on constate que la Ville de Rennes ne se sent pas très impliquée dans les conséquences concrètes que ces travaux impliquent pour les commerçants comme le rappelle fort justement un article du Ouest-France daté du 10 décembre 2014, où il est fait mention du cas exemplaire du restaurant Shogun sur le mail Mitterrand. Je cite :

"la ville ne met pas en place de fonds spécial.
En matière de travaux publics, il appartient aux commerçants
de faire valoir leurs droits au tribunal administratif."

Voilà, au moins c'est dit et c'est clair... Et après on nous parle de solidarité lors des élections !?

Article de Ouest-France - Pages "Rennes" - 10 décembre 2014


Articles connexes :
C'est la crise dans le quartier (01) : la rue du Vau Saint-Germain...
C'est la crise dans le quartier (02) : autour de la place Saint-Germain...
C'est la crise dans la quartier (03) : Article dans le Mensuel de Rennes de septembre 2014
C'est la reprise dans la quartier (01) : autour de la place Saint-Germain...
Article du Ouest-France : "Les terrasses de la discorde place Saint-Germain"
"Ce qu'enregistrent les micros sur Place", des nuisances insupportables...
Les artistes sont les bienvenus sur la place Saint-Germain...

Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole

mercredi 25 juin 2014

Les artistes sont les bienvenus sur la place Saint-Germain

Les artistes plasticiens sont invités à diffuser leurs œuvres sur la Place Saint-Germain...


L'opération séduction a déjà commencée... Et cette initiative est la bienvenue !

Fresque murale : "Heol Art - Les Rêves deviennent réalité..." - 24 juin 2014
Les difficultés rencontrées par la SEMTCAR pour minimiser l'impact des travaux sur les riverains et le chaland - et pas seulement sur la place saint-Germain - ont conduit les responsables de la communication à prendre quelques initiatives... plus ou moins heureuses...

Cette fois-ci, ce sont les artistes plasticiens (peintre, graffeurs...) qui sont invités à postuler pour pouvoir exposer leur créations sur les palissades de la Place...

L'opération a déjà commencé...



Mail de la SEMTCAR du 24 juin 2014 :

Bonjour,

Nous avons pris l’habitude de correspondre pour vous informer de l’avancement des travaux de construction des stations de métro.

Aujourd’hui, ce message vous est adressé pour vous informer d’une opération que nous menons conjointement avec la Ville de Rennes sur les sites des futures stations Cleunay (2 lieux), puits Voltaire, Colombier, Gares, Saint-Germain et Sainte-Anne (2 lieux). En effet, dès 10 heures ce matin, 8 palissades de travaux ont été mises en couleur par des artistes locaux inscrits dans le Réseau Urbain d’Expression (RUE). Portraits, bandes-dessinées, humour, calligraphie, esprit futuriste…. avers des univers artistiques très variés. Ce projet fait suite à un appel à participation lancé par la Ville de Rennes auprès des personnes inscrites dans le dispositif RUE qui ont produit des esquisses pour déposer leur candidature.

A l’avenir, 4 de ces espaces (2 à Cleunay, Sainte-Anne, puis Voltaire) pourront être librement recouverts au fil du temps par les amateurs de pratiques picturales, sans contrainte de thématique, de style ou d’esquisse.

Sur les 4 autres espaces, le renouvellement de ces fresques aura lieu tous les quatre mois environ et sera soumis à un cahier des charges. A partir de la rentrée de septembre, des riverains, commerçants et élus de quartier seront associés au choix qui sera opéré parmi les esquisses proposées en amont par les artistes.

Ce projet sera bien sûr étendu sur les prochaines palissades des chantiers à venir.

Cordialement.

Maryse LAROZE
Direction de la Communication



L'invitation aux artistes sur les panneaux de la palissade de la place Saint-Germain... Juin 2014 - Photo Erwan Corre

Évidemment, nous attendons avec impatience les suites de cette belle initiative...

Appelez le 02.99.85.85.85, Marion est à votre écoute...


Fresque d'Éric Quemener devant l'Église Saint-Germain - Rennes - Juin 2015
Fresque d'Éric Quemener devant l'Église Saint-Germain - Juin 2015

Une nouvelle fresque place Saint-Germain - 01 décembre 2014

"Heol - Les Rêves deviennent réalité..." Place Saint-Germain - 24 juin 2014

> Lire l'article sur RennesMaVille... (à noter, les commentaires, "Pas piqué des hannetons"...)


Plus d'infos :
Le site du graphiste "Heol Art"...
LE RUE - Réseau Urbain d'Expression par le CRIJ Bretagne...
Ouest-France - Article du 26 juin 2014 : L'art urbain donne des couleurs au futur métro
Des œuvres d'art sur la place Saint-Germain...

mardi 24 juin 2014

Ce qu'enregistrent les micros sur la Place Saint-Germain...

Les micros de contrôle enregistrent les bruits du chantier de la Place Saint-Germain...

Et les niveaux sonores transcrits sont impressionnants...



Un collaborateur de la SEMTCAR m'a transmis l'enregistrement des niveaux sonores relevés sur le chantier du métro sur la Place Saint-Germain... et qui nous révèlent ce qu'elles sont sensées enregistrer...

Ces enregistrements s'étalents sur près de deux mois d'activités - de mi-avril-début juin - et montrent en fin de parcours, une augmentation de puissance...

Ils sont établis depuis l'immeuble à l'angle de la Place, au dessus du salon de coiffure, d'ici :

Le microphone de contrôle posé sur la Place Saint-Germain... 15 juin 2014 - Photo Erwan Corre

Impressionnant !

Je vous livre donc des extraits de mes échanges avec la SEMTCAR à ce sujet...



Mail de la SEMTCAR du 18 juin 2014 :

Bonjour,

Pour faire suite à votre demande, je vous prie de trouver ci-dessous un rendu d'enregistrement du bruit sur le chantier Saint Germain, couvrant la période du 14 avril au 30 mai.

Pour atténuer le niveau sonore, l'entreprise est en train de réaliser un capotage du moteur des engins de chantiers les plus bruyants, qui ne supprimera pas totalement le bruit mais devrait contribuer à le diminuer.

Cordialement.

Thierry Courau
Directeur de la Communication




Question "Capotage", effectivement, ça avance grand train...

Ce jour, le 24 juin, sous la chaleur de l'été du soir, on peut voir les ouvriers du chantier faire le nécessaire :

Le "Capotage" en cours de la grue du chantier - Photo Erwan Corre


Le "Capotage" en cours de la grue du chantier - Photo Erwan Corre

Le "Capotage" installé autour du moteur de la machine - Photo Erwan Corre

On voit bien que c'est du rafistolage, "à l'arrache" comme on dit...

Pas sûr que le constructeur allemand de la grue soit très content de ce genre d'initiative...

On verra bien demain la différence...

Je ne suis le seul à attirer l'attention des responsables de le SEMTCAR sur ces problèmes de bruits permanents. L'un de mes voisins leur a aussi écrit pour avoir des éclaircissements...



Et une autre réponse donné à l'un des riverains de la place (extrait)

Mail de Monsieur Courau de la SEMTCAR daté du 24 juin 2014 :

...

La question du bruit et du dépassement des horaires à Saint Germain, mais aussi à Cleunay, est une préoccupation centrale sur laquelle nous faisons plus qu'alerter le groupement depuis plusieurs semaines. Le sujet est au cœur des réunions techniques, et l'entreprise est parfaitement au courant du contexte et des réactions des riverains. Très concrètement, au-delà de la rencontre de la semaine dernière que nous lui avons demandé d'organiser, nous avons imposé la mise en œuvre de silencieux sur la machine la plus bruyante, cette mesure devant être effective au plus vite. Une inspection du site a également été conduite par les services d'hygiène de la Ville de Rennes.
...

Cordialement

Thierry Courau
Directeur de la Communication




Et après ?


Le problème de ces nuisances sonores est une véritable épine dans le pied de la SEMTCAR. C'est indéniable.

Les riverains et les commerçants de la place ne savent pas comment s'y prendre pour contester les nuisances subies depuis maintenant 4 mois. La jurisprudence à ce sujet existe et des jugements ont été rendus qui nous permettent d'y voir plus clair et donc d'envisager des procédures pour demander réparation : des baisses de loyer auprès des bailleurs pour les locataires vivant directement sur la place Saint-Germain, des compensations financières pour la perte de chiffre d'affaires des commerçants du coin due à la fuite du chaland...

Je mets en lien deux documents très précis à ce sujet, en espérant qu'il pourra servir à ceux qui sont concernés... car, en la matière, on voit bien que la SEMTCAR et encore moins Rennes Métropole / Ville de Rennes ne semblent pas prêts de faire de geste significatif pour compenser le véritable trouble que constitue le chantier de la nouvelle station de métro, gêne que même l'intérêt général ne suffit pas à justifier (cf. La visite de la Maire de Rennes du 26 juin 2014).



Extraits :

Les mesures du bruit et la notion de niveau d'émergence

Le calcul de l'émergence nécessite souvent des relevés de mesure pendant deux jours sur une même amplitude horaire.

  1. Le premier jour, lorsque la source émettrice du bruit perturbateur n'est pas en fonctionnement afin de calculer le bruit résiduel
  2. Le second jour, lorsque la source émettrice du bruit perturbateur est en fonctionnement afin de calculer le bruit ambiant
Cela permet à l'acousticien de dégager le niveau d'émergence en procédant à une soustraction entre le niveau de bruit ambiant et le niveau de bruit résiduel. En l'espèce, l'émergence est en moyenne supérieure ou égale à 10Db(A).

Page 9


Concernant les bruits de chantiers

Le décret ne distingue pas suivant le type de chantier. Il concerne tous les chantiers. L'atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme est caractérisée par l'une des circonstances suivantes :

  1. le non-respect des conditions fixées par les autorités compétentes en ce qui concerne soit la réalisation des travaux, soit l'utilisation et l'exploitation de matériels ou d'équipements. Il est fait ici référence aux arrêtés municipaux
  2. l'insuffisance de précautions appropriées pour limiter ce bruit
  3. Un comportement anormalement bruyant
Ces deux derniers critères, compte tenu de leur subjectivité semblent difficilement applicables pour retenir une infraction pénale.

Page 15
Résumé

Les bruits de voisinage sont des bruits émis par des particuliers, des activités économiques ou culturelles, des chantiers.

Les victimes ont le choix de porter plainte auprès des autorités (Service de Police, Mairie, Comité d'hygiène et de sécurité dans les grandes villes) ou d'engager un procès devant les Tribunaux civils.
Pour porter plainte, il faut que le bruit émis rentre dans les conditions du décret du 6 Août 2006 et en particulier qu'il dépasse un certain niveau sonore si il s'agit d'une activité économique. L'intensité du bruit doit alors être mesurée à l'aide d'un sonomètre. Le Procureur de La République dispose de l'opportunité des poursuites, c'est à dire qu'il a la possibilité de poursuivre l'infraction ou de la classée sans suite.

La victime peut aussi engager une action devant les Tribunaux civils pour trouble anormal de voisinage. Cette action permet d'obtenir réparation et éventuellement de solliciter des travaux permettant de supprimer ou d'atténuer la gêne.

Très souvent, ce type de procédure commence par un référé, c'est à dire une procédure rapide. L'objectif est ici de solliciter auprès du Juge la nomination d'un expert qui devra se prononcer sur l'existence de la gêne. La condamnation du bruiteur à des dommages et intérêts ou à la réalisation de travaux pour faire cesser le trouble aura lieu dans un second temps.

Page 24



Et maintenant ?


Et un autre document plus explicite sur la jugrisrudence actuelle :


Là, c'est circonstancié, comme on dit...

Extraits :

B - Une autorisation pour un chantier bruyant n’exonère pas automatiquement son bénéficiaire de toute responsabilité

Certains travaux considérés comme gênants peuvent par ailleurs être soumis à un contrôle, à travers une autorisation de travaux ou encore un permis de construire.



Néanmoins, l'autorisation accordée par le maire, ne dégage pas l'auteur du bruit de toute  responsabilité. Ainsi, la jurisprudence rappelle que le propriétaire de l'immeuble auteur des nuisances et les constructeurs à l'origine de celles-ci sont responsables de plein droit vis-à-vis des voisins victimes. Le maître de l'ouvrage ne peut s'exonérer de toute responsabilité en invoquant le fait que la construction a été réalisée conformément à un permis de construire. (C.A. d’Aix-en-Provence, 28 oct. 2011, Synd. des copropriétaires de l’ensemble immobilier Le Shakespeare c. SCI Cannes - Milton - Carnot, Juris - Data n° 025213).

Page 3

...

B - Mise en œuvre de l’article R. 1334 - 36 du Code de la santé publique

Les chantiers ne sont susceptibles d'être réprimés, en vertu des dispositions contenues à l'article R. 1334 - 36 du Code de la santé publique, que si la personne, à l'origine du bruit transgresse une des trois conditions édictées par ce texte.

Est, ainsi, punie d'une amende correspondant à une contravention de la 3ème classe (450 euros au plus), toute personne qui :

- n'aura pas respecté les conditions d'utilisation ou d'exploitation de matériels, fixées par les autorités compétentes ;
- ou, aura négligé de prendre toute les précautions pour limiter le bruit ;
- ou encore, aura fait preuve d'un comportement anormalement bruyant.


Page 4

A - Responsabilité civile

Afin d'obtenir réparation du préjudice subi suite au fonctionnement bruyant d'un chantier, la victime peut saisir un tribunal civil si le responsable du dommage est un particulier (personne physique) ou une entreprise privée (personne morale). La jurisprudence a mis en avant, à propos des chantiers, un certain nombre d'éléments constitutifs de troubles de voisinage et d'autres les excluant.

1 - Éléments considérés par la jurisprudence comme constitutifs de troubles de voisinage

Le juge doit rechercher si le bruit de chantier en cause constitue un inconvénient excédant les obligations normales du voisinage
, c'est-à-dire un inconvénient qui dépasse ceux qu'on est normalement appelé à supporter, de la part de ses voisins.

Constituent ainsi par exemple, selon la jurisprudence, des inconvénients anormaux de voisinage :

- une durée excessive de travaux, l'anormalité du trouble de voisinage s'appréciant en fonction de l'intensité et de la durée de ce trouble. La responsabilité de l'auteur de travaux est engagée dès lors que celui-là refuse de prendre en considération le trouble occasionné au voisinage, et cela depuis 5 ans (C.A. de Paris, 10 mai 1989, Reza c. Delorme, Juris - Data n° 022117) ; mais une durée plus courte peut être suffisante. Ainsi constituent des troubles anormaux de voisinage, les travaux de démolition et de construction d'un bâtiment jouxtant un fonds de commerce de bar brasserie, les travaux ayant duré six mois et engendré notamment des nuisances sonores significatives. La perte exploitation subie par l'exploitant est justifiée à hauteur de 11 575 euro, sur la base d'une perte d'activité moyenne de 15 couverts par jour, durant la période s'étant écoulée de mi-juin à mi-octobre. Par ailleurs, une diminution de la fréquentation de l'établissement de la part des habitués et une importante atteinte à son image commerciale sont indemnisées à hauteur de 5 000 € (C.A. de Rennes, 21 mai 2013, Sté La Petite Fourchette EURL c. Sté Kaufman& Broad, Juris - Data n° 015289) ; de même, suffit à caractériser le caractère anormal de l'inconvénient de voisinage lié à un chantier d’une durée d’un mois seulement le niveau insupportable des nuisances sonores confirmé par les très nombreuses pièces produites par l'exploitant de l'hôtel, émanant tant de ses clients et de son personnel que de ses partenaires commerciaux, et qui relatent que le bruit constituait une gêne importante à compter de 8 h 30 du matin et jusqu'à 16 h 30 les jours ouvrables, de telle sorte que les clients de l'hôtel ne pouvaient ni profiter d'un petit déjeuner sur la terrasse de l'hôtel, ni de son parc, et étaient incommodés jusque dans leurs chambres (C.A. de Rouen, 13 mars 2013, SAS Le Fol TP contre SNC Immo Mousquetaires Région parisienne et autres, Juris - Data n° 008708);

- des travaux de construction entrepris par deux sociétés sur des terrains jouxtant un camping en période touristique, 7 jours sur 7, au bruit des outils manipulés par les ouvriers du chantier s’ajoutant le bruit d'un groupe électrogène (C.A. de Bastia, 10 avril 2013, M. Raymond Egéa c. Mme Antoinette de la Rossat (Juris - Data n°2013) - 012275); dans cette espèce les sociétés de construction ont été condamnées à verser 38 589 euros chacune à l'exploitant du camping au titre des dommages et intérêts pour préjudice économique résultant de l'annulation de certains de ses clients et du
remboursement demandé par d'autres ;

- des travaux caractérisés par d’importantes nuisances auditives et olfactives produites de manière continue, l'horaire fixé par le Maire et ménageant une trêve entre 12 et 14 heures pour les travaux bruyants et générateurs de poussière n’ayant pas été respecté par les entreprises (C.A. de Versailles, 29 sept. 2011 (3ème ch.), Madame Joenta Lachacka Bozenna épouse Kowalczyk et autre c/ SARL Constructeurs Parisiens et autres (req. n° 10/00303). Le juge a estimé à 10 000 euros le préjudice subi par un restaurant du fait des troubles dépassant les inconvénients normaux du voisinage résultant du chantier. Le juge s’était fondé sur un document comparatif des chiffres d’affaire 2006, 2007 et 2008, les chiffres laissant paraitre une baisse sensible pour l’année 2007, le lien de causalité entre la baisse du chiffre d’affaires et la présence du chantier étant suffisamment établi.

Page 5

L'existence d'une faute n'est pas nécessaire pour qu'un trouble de voisinage soit sanctionné.

La Cour de cassation a posé nettement le principe selon lequel le trouble anormal de voisinage doit être sanctionné même en l'absence de faute (Cass. 2ème civ., 24 avr. 1989, n° 87 - 16.696 V, arrêt n° 893 D, Murer, Rueffli c. Cordier, Chevalet). Ce principe a été réaffirmé lors d'une demande de réparation consécutive à des nuisances occasionnées par un chantier (C.A. de Paris, 12 janv. 1999, Mutuelle du Mans Assurances Iard c. Voillot, Juris - Data n° 020049).

Page 6




Et quelques vidéos pour vous faire une idée...







Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole


mercredi 18 juin 2014

Visite de madame Appéré annulée puis reportée !

Lundi 23 Juin


Coup de Théâtre Place Saint-Germain : la visite de madame Appéré Maire de Rennes aura bien lieu !

Lire l'article ici : http://place-saint-germain-rennes.blogspot.fr/2014/06/saint-germain-la-maire-rencontre-les.html

Rendez-vous jeudi 26 juin à 11h
devant la crêperie "Un air de famille"...



Nathalie Appéré, maire de Rennes
Nathalie Appéré, maire de Rennes - Photo Wikicommons

Mardi 18 Juin

Coup de Théâtre Place Saint-Germain : la visite de madame Appéré Maire de Rennes est annulée !



Ah, bin ça alors !
La visite n'est même pas reportée...
Merci !


Finalement, la visite annoncée pour le 12 juin puis pour le 19 a été annulée, sans justification...

La nouvelle se répand sur la Place et c'est d'autant plus surprenant qu'il n'y a aucune raison avancée à cette annulation, qui est reportée sine die...

Ah, tant mieux ! Je serai en vacances... sous d'autres cieux...



Bon, pour les grincheux, la SEMTCAR maintient elle son invitation à la visite du chantier de la Place Saint-Germain :

"Réunion d'information riverains"

STATION Saint Germain
le jeudi 19 juin entre 18h et 20h

Le chantier de la future station Saint Germain vous ouvre ses portes pour une réunion d'information à l'attention des riverains :

- Présentation des travaux à venir

Nous vous espérons nombreux pour cet évènement

LIEU :
Base vie Chantier
Place Saint Germain
35000 Rennes

Merci de confirmer votre présence ainsi que le nombre de personnes par email à l'adresse courriel suivante :

metroligneb.saintgermain@gmail.com

Le tract distribué dans les boîtes à lettres des riverains...


Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole
L'article "Saint-Germain : la maire rencontre commerçants"

jeudi 12 juin 2014

Les "cadenas de l'amour" sur la passerelle Saint-Germain

Les "cadenas de l'amour" font leur apparition sur la passerelle Saint-Germain


Une mode bien sympathique mais qui n'est pas sans poser quelques problèmes... à la fin !


Eh oui, les modes se propagent et s'installent, parfois de manière très discrète... Sur la passerelle pour piétons qui enjambe la Vilaine et mène de la rue Dreyfus à la Place Saint-Germain, ce sont des "cadenas de l'amour" qui ont fait leur apparition...

Pour l'instant, ils sont à peine une vingtaine mais il est à parier qu'ils vont se multiplier dans les prochains temps, et que la passerelle deviendra un lieu de passage obligé... des amoureux du quartier !

Heureusement toutefois, la structure métallique de la passerelle offre moins de points d'attache que le pont des Arts... et limite donc les risques de dégradation de cette passerelle ("ré-installée" en 1991) qui reste un bel exemple d'ingénierie architecturale.


Sur la passerelle Saint-Germain... 12 juin 2014 - Photo Erwan Corre



Article du Ouest-France du jeudi 12 juin 2014...

Les "cadenas de l'amour" vont-ils envahir les ponts et passerelles de Rennes, à l'instar du Pont des Arts à Paris ?
Photo Ouest-France

Les "cadenas de l'amour" vont-ils envahir les ponts rennais, à l'instar du Pont des Arts à Paris ? Pour l'instant, on en compte une quinzaine.


Sur la passerelle menant à la place Saint-Germain, quelques Rennais ont apparemment voulu sceller leur amour en accrochant aux barrières des "cadenas de l'amour", gravés de leurs prénoms.

Un phénomène d'une petite ampleur pour l'instant, mais qui fait penser à celui, plus important et controversé, qui touche les ponts parisiens à Paris depuis quelques années, en particulier le Pont des Arts. Récemment, une partie du pont a même cédé sous le poids de ces centaines de cadenas.

Sur Twitter, les premières réactions de Rennais(es) sont hostiles aux cadenas :



Ouest-France

Article en page "Rennes" du 12 juin 2014



Septembre 2014


Finalement, cet été, la situation a été jugée intolérable... On allait pas laisser là une tradition populaire s'installer et se développer... et menacer gravement la stabilité de l'ouvrage (en l'occurence la passerelle Saint-Germain).

Il est dingue de constater que tout ce qui fait tache, tout ce qui est un peu subversif... enfin, tout ces petits gestes de réappropriation de l'espace public (tag, affichage sauvage, banc public où on ne peut plus s'allonger pour faire un roupillon, clé USB planté dans un mur...), et là en l'occurence pour une cause bien romantique, est inexorablement supprimé, nettoyé, démantelé...

Les "cadenas de l'amour" (tout au plus une vingtaine...) ont donc disparu... pour revenir j'espère...

Et je repense à ces amoureux...


« Sous la passerelle Saint-Germain coule la Vilaine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours en fin de semaine.

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espoir est violent

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous la passerelle Saint-Germain coule la Vilaine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure »


Guillaume Apollinaire, Alcools, remanié par mes soins
(et j'étais tombé dessus pour mon Bac de français, au repêchage...)


mardi 10 juin 2014

Plasenn Sant-Jermen...

La place a été rebaptisée avec son appellation bretonne : Plasenn Sant-Jermen


Une bonne nouvelle pour les bretonnants et le folklore local !


C'est donc avec surprise que je découvre la nouvelle plaque de la place, toute belle, et désormais bilingue : "Place Saint-Germain - Plasenn Sant-Jermen"

Au passage, les mentions "Église du XVe siècle" et  l'abréviation "Commune du Sud-Est" disparaissent : eh, il n'y a pas assez de place sur la plaque !

Une nouvelle plaque place Saint-Germain - 9 Juin 2014 - Photo Erwan Corre


"Place Saint-Germain - Plasenn Sant-Jermen" - 9 Juin 2014 - Photo Erwan Corre
Merci en tout cas à la Mairie pour cette belle initiative !



Les rues de Rennes en Breton
Straed Porzhioù Morzhell, Straed ar Chabistr, Plasenn al Lisoù, Bali Sant-Jermen... Yezh brezhoneg! Mar plij!



Plus d'infos :
A propos du Breton parlé à Rennes sur Wiki-Rennes.fr
Des exemples de panneaux bilingues en Bretagne sur GeoBreizh.com
Et un site de référence pour s'initier au Breton...

samedi 7 juin 2014

Visite de Madame Appéré, Maire de Rennes, place Saint Germain...

Finalement, la visite a eu lieu le jeudi 26 juin


Lire l'article ici : http://place-saint-germain-rennes.blogspot.fr/2014/06/saint-germain-la-maire-rencontre-les.html

 

Coup de Théâtre : visite annulée !


Ah, bin ça alors !

Oui, la visite est annulée... même pas reportée... Merci !

Une réunion est prévue avec nos édiles ce jeudi 20 juin...

Nous allons enfin pouvoir débattre de la situation de la place Saint-Germain et connaître la position de la Municipalité...


Rendez-vous à 15h au bar le Saint-Germain


Nathalie Appéré, maire de Rennes
Nathalie Appéré, maire de Rennes - Photo Wikicommons


Rendez-vous au Bar le Saint-Germain... Jean-Luc, le patron, n'a pas encore été informé que la réunion doit se tenir dans son établissement... Ça commence bien...

Horaire de la réunion non encore connue...

Plus d'infos très bientôt sur ces pages...


Mercredi 11 juin...

Pas de nouvelle de cette visite... Peut-être vendredi ?

On me parle d'un rendez-vous à 15h30... Sans précision...

Ou, finalement, est-ce une simple rumeur...


Jeudi 12 juin...

Toujours pas de nouvelle de cette visite... Sûrement vendredi ?

Mais on sait que Madame Appéré a fait une visite nocture hier soir dans la quartier du Blosne, à l'improviste... L'improvisation, c'est un style.


Nathalie Appéré visite Le Blosne avec ses habitants - Ouest-France - Edition Rennes - 12 Juin 2014


Sur son compte Twitter :


Alors, pour la Place Saint-Germain ?...



Vendredi 13 juin...

 Ah, enfin, la nouvelle se confirme...

Ce sera donc une réunion pour les commerçants de la Place Saint-Germain jeudi prochain 20 juin, à 15h au bar le Saint-Germain...

Ah, merte ! Je serai en vacances... sous d'autres cieux...



Mercredi 18 juin...

Ah ! Visite finalement avortée...


Finalement la visite et la réunion sont annulée, sans justification...

La nouvelle se répand sur la Place et c'est d'autant plus surprenant qu'il n'y a aucune raison avancée à cette annulation, reportée sine die...

Ah, tant mieux ! Je serai en vacances... sous d'autres cieux...

Bon, pour les grincheux, la SEMTCAR maintient elle son invitation à la visite du chantier de la Place Saint-Germain :

"Réunion d'information riverains"

STATION Saint Germain
le jeudi 19 juin entre18h et 20h

Le chantier de la future station Saint Germain vous ouvre ses portes pour une réunion d'information à l'attention des riverains :

- Présentation des travaux à venir

Nous vous espérons nombreuxpour cet évènement

LIEU :
Base vie Chantier
Place Saint Germain
35000 Rennes

Merci de confirmer voter présence ainsi que le nombre de personnes par email à l'adresse courriel suivante :

metroligneb.saintgermain@gmail.com

Le tract distribué dans les boîtes à lettres des riverains...



Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole
L'article "Saint-Germain : la maire rencontre commerçants"


vendredi 6 juin 2014

Le magazine DiverCité parle de la Place Saint-Germain...

St-Germain : Un quartier qui vit pleinement




Le magazine DiverCité de l'été 2014 nous fait l'honneur de dédier une page à la place Saint-Germain : son charme, ses atouts et ses commerces…


Évidemment, tout n'est pas si rose mais il y a si longtemps que l'on avait pas entendu parler de manière positive de notre "petit village" dans la presse…




Actuellement, lorsque l'on évoque la place Saint-Germain, on pense "travaux", en vue de la nouvelle ligne de métro. Mais ce quartier est aussi synonyme d'histoire et surtout d'un esprit unique lié notamment à la présence des commerçants... Qu'était ce quartier auparavant ? Quel visage va-t-il adopter ?


UNE PLACE HISTORIQUE


"On retrouve le nom « St Germain » dans les écrits dès le 17e siècle mais il a très probablement été donné avant." Joël David est chargé d'Odonymie à la Ville de Rennes. "C'est l'étude des noms des voies de communication."
On apprend ainsi que le rue du Vau St Germain est : "une ancienne voie romaine. Elle donnait sur un pont pour franchir la Vilaine, à l'époque gallo-romaine. Cette rue permettait donc de passer sur le vau (ou le val) de la Vilaine." Le nom val était en effet employé autrefois pour désigner un endroit plus ou moins encaissé.

UNE PLACE QUI PREND DE LA SUPERBE AVEC LES ANS


"La place telle qu'on la connait actuellement date de l'après-guerre, poursuit Joël David. Auparavant, il n'existait que le parvis, la place étant occupée entièrement par des bâtiments." Détruits par les bombardements du 9 juin 1944, ces bâtiments n'ont jamais été reconstruits. Bientôt, la place accueillera la station St Germain-Pasteur de la ligne B du métro. Ce sera l'occasion pour cette place d'adopter un nouveau visage, dessiné par l'architecte de la station, l'Atelier Zündel Cristea avec Architram (Suisse).

MAIS AVANT, PLACE AUX FOUILLES


En juin 2009, les restes d'une porte des remparts de Rennes on tété découverts. "On sait également qu'il y avait premier cimetière au nord-est de la place puis un second sur la gauche et derrière l'église" précise Joël David. Ce quartier est aussi situé sur une voie romaine. "Les fouilles vont permettre des recherches sur l'époque gallo-romaine". Elles seront menées de mai à octobre 2014.(*)

DES COMMERCES TOUJOURS PLUS DYNAMIQUES


Dynamique, la place St Germain a des allures de quartier... sans doute dû à la variété des commerces présents (Confidences parfumées, Coiffeur St Germain, bureau de tabac, restaurants...). Malgré les travaux, reconnaissons que ces lieux ont su garder leur enthousiasme et les restaurants notamment (Seven, Un air de famille, le bar Les Petits Papiers...) ont sorti les terrasses ! Et n'oublions pas le marché qui s'est déplacé, le temps des travaux, sur le parvis de l'église Toussaints, rue du Capitaine Dreyfus, et qui se déroule aux heures habituelles et reprendra sa place à l'issue des travaux.


Photos D.R. - DiverCité - Eté 2014

* En fait, suite aux retards pris par les travaux, les fouilles ne commenceront au mieux que fin juillet. (NDLR)



Articles connexes :
C'est la crise dans le quartier (01) : la rue du Vau Saint-Germain...
C'est la crise dans le quartier (02) : autour de la place Saint-Germain...
C'est la crise dans la quartier (03) : Article dans le Mensuel de Rennes de septembre 2014
C'est la reprise dans la quartier (01) : autour de la place Saint-Germain...
"Les terrasses de la discorde place Saint-Germain" - Ouest-France - 14/05/2014
"Dans le centre-ville de Rennes, des boutiques à la peine" - Ouest-France - 12/05/2015

Plus d'infos sur :
Joël David est chargé d'Odonymie à la Ville de Rennes
Le restaurant "Seven"
La crêperie "Un air de famille"Le bar "Les Petits Papiers"
Le salon de coiffure "St Germain"
Le bombardement du 8 et 9 juin 1944 sur Rennes


jeudi 5 juin 2014

Ce que filment les caméras de surveillance...

Les caméras de surveillance sur le chantier Place Saint-Germain sécurisent le site...

A priori, la législation est respectée...

 


Un collaborateur de la SEMTCAR m'a transmis deux vidéos prises par les caméras de surveillance sur le chantier du métro sur la Place Saint-Germain... et qui nous révèlent ce qu'elles filment...

Ces vidéos ont été réalisées le 15 avril 2014

Je ne peux pas malheureusement vous montrer ces vidéos qui concernent la sécurité du chantier mais je peux vous dire qu'elles ne filment que la zone d'emprise du chantier en cours et ce qui s'y passe et évitent les immeubles qui bordent la place et leurs intérieurs...

Ouf !

Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole


mercredi 4 juin 2014

Les murs parlent... pendant que la rue se tait !

Les murs se couvrent d'œuvres d'art, dans un silence bienvenu...

Comme partout aux abords des chantiers, les tags, graffs, stickers et peintures murales apparaissent parfois et peuplent les murs, pour ne durer parfois que quelques heures : de l'art populaire !


Voici donc un petit recueil des petites et des plus grandes choses que l'on découvre parfois au détour d'une rue ou sur les palissades du chantier dans le secteur de la Place Saint-Germain en travaux...

De plus ou moins bon goût, poétiques, vindicatives, drôles ou simplement belles, elles animent notre paysage visuel au fil des jours et de nos pérégrinations, et, telles de belles plantes éphémères, disparaissent sous les jets de kärcher ou les coups de grattoir des agents municipaux : on dit bien "faire place nette"...


Dessin sur papier collé

En mai 2016, de sacrés gueules font leur apparition toujours du côté du passage entre la Place Saint-Germain et le quai Chateaubriand...




Et juste à côté, quelques jours plus tard...



En Juin 2015, du côté du passage entre la Place Saint-Germain et le quai Chateaubriand, un nouveau truc qui m'amuse bien...

Affichage "sauvage" place Saint-Germain - Juin 2015 - Photo Erwan Corre
› Bon, malheureusement, celui-là n'aura "duré" que 24 heures...

Les petits palais par Ali - Mur Îlot Chat qui Pêche - Avril 2014
Dessin sur papier collé : "Les petits palais" par Ali - Mur "Îlot Chat qui Pêche" - Avril 2014

Dessin sur papier collé : "Le Christ au tombeau" par Holbein - Palissade Ouest - Février 2014
« Mais, ce tableau, il serait capable de vous faire perdre la foi » dira l'un des personnages de Dostoievski dans "L'idiot"

Dessin sur papier collé : "#thelegoproject" - Mur "Les Petits Papiers" - Octobre 2014
Affichage "sauvage" sur une vitrine rue des Francs-Bourgeois - Juin 2015 - Photo Erwan Corre
Affichage "sauvage" sur une vitrine rue des Francs-Bourgeois - Juin 2015 - Photo Erwan Corre
Affichage "sauvage" sur une vitrine rue du Vau Saint-Germain - Octobre 2015 - Photo Erwan Corre
Affichage "sauvage" sur une vitrine rue du Vau Saint-Germain - Octobre 2015 - Photo Erwan Corre



Pochoirs



Pochoir : "Le Gourou" - Mur "Îlot Chat qui Pêche" - Avril 2014

Pochoir : "Mors Musca - La mort d'une mouche" - Rue du Vau-Saint-Germain - Juin 2014

Pochoir : "Le Boa attaque !" - Place Saint-Germain, sur l'une des portes du chantier - Mai 2015
Pochoir : "Le Boa attaque !" - Place Saint-Germain, sur l'une des portes du chantier - Mai 2015


Stickers

Spiting Vulture - Rue du Vau Saint-Germain  - Avril 2015
Sticker : "Spiting Vulture" - Rue du Vau Saint-Germain - Avril 2015

Sticker : "Maffia PS - Trahison écologique - Urbanisme nullissime" - Palissade Est - Mars 2014

Sticker : "Maffia PS - Coupeurs d'arbres" - Gouttière sur la Bar le Saint-Germain - Juin 2014

Sticker : "Arrival - On the beach!" - Été 2014

Sticker : "Arrival - Sa femme a une flamme" - Été 2014

Sticker : "Le gendarme cubiste" - Été 2014

Sticker : "George Clooney is inside!" - C'est con mais c'est bon ! - Mai 2014

Sticker : "Mémé est Charlie" - Et nous sommes tous Charlie... sauf les cons ! Janvier 2015

Et où l'on voit aussi de la propagande extrémiste nauséabonde...  Avril 2015
Et où l'on voit aussi de la propagande extrémiste nauséabonde... Avril 2015


Fresques murales


Le programme des fresques de commande sur la palissade du chantier de la place Saint-Germain a bien été amorcé et se poursuit...

Fresque d'Éric Quemener devant l'Église Saint-Germain - Rennes - Juin 2015
Fresque d'Éric Quemener devant l'Église Saint-Germain - Juin 2015 - Photo Erwan Corre

Peintures murales sur le palissade ouest - En face des "Petits papiers" - 29 Mai 2015 - Pierre Bessous « Prières » - 2015 - 01
Pierre Bessou « Prières » - 2015 - 01

Graf de Krap place Saint-Germain - Juin 2015 - Photo Erwan Corre

"Deux personnages lévitant se détournent de leur chemin et contournent le chantier..." par Breze en mars 2014,


Fresque murale : "Les oiseaux du Paradis..." Novembre 2014 - Bof !

Fresque murale : "Les oiseaux du Paradis..." Novembre 2014 - Drôles de piou-pious !

Fresque murale : "Les oiseaux du Paradis..." Novembre 2014

Fresque murale : "Heol - Les Rêves deviennent réalité..." Juin 2014


Affichages sauvages


Un peu plus loin, Quai Émile Zola, de l'autre côté de la Place, un immeuble vide...




Et les arts... officiels...



"Une Fontaine" de Claudio Parmiggiani, datée de 1993... et un peu remaniée en Octobre 2014



Et les arts... mécaniques !



Et la pétrolette du Seven, un Lambretta... dans son jus ! Janvier 2014

Et ce n'est que le début !


Plus d'infos :
Les fresques murales "Printemps 2017..."
Le second article "Les murs se couvrent d'œuvres d'art, dans un silence bienvenu..."
Sur Breze, qui a réalisé la fresque côté Vilaine
La page Tumblr d'Ali
Des photos des graffs de Rennes